Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, la communication non verbale est le langage du corps et de tout ce qui n’a pas à voir avec l’utilisation de la parole. Elle se manifeste à travers la posture, les gestes, les expressions faciales, le regard, l’intonation de la voix, le contact physique, etc. Souvent négligée lors d’un entretien d’embauche qui se concentre généralement sur les compétences intellectuelles et les savoir-faire d’un candidat. Cependant, la communication non verbale est essentielle et peut vous permettre de vous démarquer. Toutefois, si elle est utilisée de manière inappropriée, elle peut disqualifier votre candidature.

Les composantes de la communication non verbale

Quelles sont les composantes de la communication non verbale ? Les éléments de la communication non verbale sont nombreux. En premier lieu, les yeux et le visage jouent un rôle essentiel dans le langage corporel. Au premier regard, le contact est établi et ils permettent de déceler les émotions et diverses expressions. Ensuite, la posture, incluant la tête, les bras, les épaules et les hanches, est également cruciale. Une mauvaise inclinaison de la tête peut par exemple être mal interprétée par le recruteur. La gestuelle accentue à son tour le message à transmettre. La voix et son intonation font également partie de la communication non verbale, permettant de juger la sincérité de l’interlocuteur. Grâce au mouvement, il est possible de déterminer le profil d’une personne. Il permet pareillement de voir le niveau de confiance de la personne. Enfin, l’aspect général donne des indications sur la personnalité de chacun.

L’impact de la communication non verbale sur la perception des recruteurs

Il a été observé que dans le milieu professionnel, la communication non verbale favorise la compréhension mutuelle, renforce les relations et réduit les risques de malentendus. Lors d’un entretien d’embauche, son rôle est crucial pour la première impression. En effet, cela peut influencer la perception du recruteur à notre égard, voire même influencer sa décision. D’une part, le langage corporel parle plus fort que les mots, d’autre part, les recruteurs sont très doués pour décoder les non-dits révélés par votre communication non verbale. Il est donc essentiel de ne pas se concentrer uniquement sur la préparation des réponses aux questions d’entretien ou sur la rédaction d’un curriculum vitae, mais aussi de prêter attention à sa communication non verbale. En fin de compte, une bonne maîtrise de sa communication non verbale permet d’établir une relation solide avec le recruteur et de montrer que vous êtes le candidat idéal pour le poste.

Conseils pour une communication non verbale efficace lors d’un entretien

La maîtrise de la communication non verbale lors d’un entretien est un véritable art. Cependant, avec quelques conseils, vous pourrez influencer positivement le recruteur. Il est évident que vos attitudes ne passeront pas inaperçues à ses yeux, il est donc important de se soucier des moindres détails. Vos paroles et vos pensées doivent être en harmonie pour montrer votre crédibilité. Vous devez rester vous-même tout en dévoilant votre authenticité. En plus de bien préparer votre entretien, faire un curriculum vitae, vous devez accorder de l’importance à votre tenue vestimentaire. Cette préparation augmentera votre confiance, ce qui aura un impact positif sur la fluidité des échanges et la naturelle de votre communication non verbale. Il est essentiel de soigner votre vocabulaire et d’éviter de montrer des signaux indésirables, car votre fiabilité en dépend.

Quels sont les comportements négatifs à éviter le jour de votre entretien ? Une poignée de main molle, un regard fuyant, une bouche masquée, des mains cachées, des jambes croisées et des micro-démangeaisons. Pensez toujours à renvoyer une image saine de vous-même.